La Banshee, annonciatrice de mort

Personnage emblématique de la mythologie irlandaise, la banshee s’est fait une place de choix dans les bestiaires d’un bon nombre de jeux vidéo. Retour sur les origines d’une créature de légende.

La banshee, une création du monde celte

Le mot « banshee » se décompose en deux éléments: « ban » ou « bean » (en gaélique), qui signifie « femme« , et « si » ou « sidhe », qui désigne la fée. Ainsi, la banshee se place d’emblée à la frontière entre notre monde et une dimension mystique. Et pour cause: on prétend souvent que la banshee est l’incarnation d’une femme décédée prématurément et qui exprime sa souffrance par des cris inhumains.

Cet aspect à la fois humain et inhumain est caractéristique de l’ambiance générale des légendes celtiques. Ainsi, les peuples de Bretagne et d’Irlande croyaient en l’existence d’un deuxième plan, d’un Autre Monde, voisin du nôtre mais séparé par un voile. C’est de là que viennent les fées ou les leprechauns, et la magie qui leur est propre peut avoir une emprise sur nous autres, mortels. D’ailleurs, pas mal de personnages issus de légendes celtes possèdent ce double attribut. On pourrait citer en exemple ne serait-ce que la fée Viviane des mythes arthuriens… Mais ceci est une autre histoire, et on commence à s’éloigner de la banshee. Toutefois, si cette dichotomie vous intéresse, le roman Les Brumes d’Avalon pourrait vous plaire. L’histoire parle des mythes du roi Arthur, mais vus par les yeux de la sorcière Morgane. Au fil des pages, l’auteure Marion Zimmer Bradley joue avec cette opposition, et le lecteur ne sait jamais si ce qu’elle décrit se situe dans le réel ou l’imaginaire.

Une représentation possible de la banshee, trouvée sur le DeviantArt de Gothika248

La banshee, créature aux visages multiples

Tout comme le spectre de midi ou le leshen, la banshee est représentée de différentes façons dans l’imaginaire collectif. Il s’agira parfois d’une vieillarde décharnée aux cheveux emmêlés. D’autres fois, ce sera une jeune femme vêtue de blanc. Elle sera parfois laide, parfois très belle. Elle peut être totalement indépendante ou appartenir à une famille.

La banshee est aussi parfois décrite comme une femme en pleurs. Ses larmes rougissent ses yeux, lui donnant un air encore plus effrayant.

Quel que soit son aspect physique, la banshee possède deux attributs immuables. Le premier est son cri, si puissant et effrayant qu’il en paraît inhumain. Le deuxième est sa fonction: le cri de la banshee est toujours annonciateur d’une mort imminente. Le plus souvent, c’est celui qui l’entend qui est condamné. Mais il s’agira tout aussi fréquemment du présage du décès d’un proche. Quant à la « banshee familiale » qui peut appartenir à un clan, son cri est réservé à sa maisonnée. Ainsi, les membres de la famille savent qu’un des leurs va bientôt rendre l’âme.

Les cousines de la banshee

La banshee est une créature féminine annonciatrice de mort imminente, une femme de mauvais augure. Par son aspect et sa fonction, elle se rapproche d’un ou deux autres monstres :

Bean Nighe, la laveuse

La Bean Nighe est la sœur de la banshee plutôt que sa cousine, car toutes deux sont issues des mythologies insulaires. De même que la banshee, la Bean Nighe est une femme qui annonce la mort, une messagère de l’Autre Monde. On la rencontre près de cours d’eau où elle lave des vêtements ensanglantés, symbole des décès à venir. La légende voudrait qu’un jour, on l’ait vue en train de laver trente chemises pleines de sang. Quelques jours après, dans un village des alentours, le toit d’une salle commune s’est effondré, tuant toutes les personnes présentes à l’intérieur… au nombre de trente.

La Bean Nighe. Charmante, n’est-ce pas ?

La Dame Blanche

Qui n’a jamais entendu parler du mythe de la Dame Blanche? Cette femme, qui puise ses origines dans les légendes françaises, est, tout comme la banshee, de blanc vêtue. Et de même que la banshee, elle est le signe d’une mort certaine pour qui a le malheur de l’apercevoir. Il parait même qu’elle serait apparue à Charles Quint juste avant qu’il ne passe l’arme à gauche, en 1558…

La banshee dans la culture

Le personnage de la banshee est à la fois effrayant et romantique, à la fois beau et foncièrement mauvais. Pas étonnant, donc, qu’elle ait inspiré un certain nombre de créateurs. On la retrouve dans la littérature depuis près de deux cent ans. Ainsi, Walter Scott en fait mention en 1830 dans ses Letters on Demonology and Witchcraft. Sa cousine française, la Dame Blanche, à quant à elle inspiré un opéra de Charles Gounod de 1854, La Nonne sanglante.

La banshee glam’n’pop

Dans la culture populaire, la banshee s’est fait une place de choix. Elle a par exemple inspiré le titre d’une série relativement récente, mais déjà culte, Banshee. Celle-ci n’a rien à voir avec le personnage mythologique, outre le nom. Mais la banshee se retrouve aussi dans un certain nombre de séries dont le sujet de prédilection est le surnaturel, comme Supernatural ou Roswell. On la voit aussi dans la bande-dessinée, chez les X-Men.

Affiche pour un épisode de la série Banshee. Rien à voir avec le monstre original, donc.

La banshee vidéoludique

Dans le jeu vidéo, la banshee se retrouve à de nombreuses reprises, sous une forme ou une autre. Elle a ainsi donné son nom à un véhicule dans Halo, à cause du bruit produit par ses moteurs. On la voit dans la série Fable, où elle fait partie du bestiaire avec une fonction très proche de celle des mythologies. Et n’oublions pas non plus Mass Effect III, où les Moissonneurs créent des  banshee à partir d’Asari – qui sont toutes des femmes (voir image en tête d’article). Il s’agit probablement d’un des monstres les plus difficiles à abattre de la série. Leur aspect déformé et décharné, loin de la beauté des originaux, ainsi que leurs cris stridents, nous ramènent tout droit au folklore irlandais. Leurs capacités de combat, donc certaines sont associées à leur voix, sont des plus redoutables.

Le mot de la fin

Que vous soyez amateur de jeu vidéo ou que vous préfériez les séries, que vous soyez un inconditionnel de la BD ou un amoureux de la littérature, il y a de fortes chances pour que vous ayez un jour croisé – et que vous croisiez un jour à nouveau – le personnage de la banshee. La prochaine fois, pensez à tout le bagage culturel qu’elle porte sur ses frêles épaules !


 

 

Vous avez aimé l'article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *