[Le Monstre du Dimanche] Guenaude et Baba slave, des cousines pas si éloignées

La Baba Jaga (prononcer « yaga ») slave est profondément ancrée dans l’imaginaire de nombreux pays d’Europe de l’Est. Comme mentionné dans cet article sur les aspects slaves du bestiaire de Witcher III, elle a même trouvé sa place dans le jeu vidéo, notamment sous la forme de guenaude. Et pas seulement dans les productions polonaises: suffit pour cela de voir l’inspiration de l’extension de Tomb Raider précisément appelée « Baba Jaga ». Retour sur les origines, les racines et les inspirations de monstres millénaires qui ont fait leur bout de chemin jusqu’à l’univers geek.

Des origines de Baba Jaga

Il existe différentes théories sur la naissance Baba Jaga, et toutes se valent.

Ainsi, selon certains chercheurs en folklore (Olga Periañez-Chaverneff), Baba Jaga est un archétype qui existe dans les cultures slaves depuis des temps immémoriaux. Avant l’arrivée du christianisme, les peuples d’Est de l’Europe étaient païens. Ils croyaient en tout un panthéon de divinités liées aux forces naturelles, à l’instar des Grecs, des Egyptiens ou encore des Scandinaves. Une déesse régnait sur les enfers, un pendant slave de la Hel nordique. Suite à la christianisation, la plupart des divinités ont disparu. Celle-ci a toutefois été assimilée aux croyances nouvelles sous la forme de Baba Jaga.

Une autre théorie apparaît comme tout aussi plausible. Au Moyen-âge, les femmes atteignaient rarement un âge avancé. La vie était souvent plus clémente avec les hommes qui dépassaient souvent la soixantaine. Toutefois, pour les femmes, tomber enceinte, c’était un peu comme jouer à la roulette russe. Les décès en couches étaient très fréquents et constituaient une des principales raisons pour lesquelles la moyenne d’âge des femmes n’était pas bien élevée. Ainsi, voir une femme fripée et ridée était considéré comme pas très naturel. Elle était automatiquement rattachée non seulement à la sagesse (soigneuses, sages-femmes) mais aussi à l’occulte. Cette approche aurait donné naissance, dans l’imaginaire, à Baba Jaga.

Guenaude verte, Donjons & Dragons

La guenaude, cousine de Baba Jaga

Plusieurs titres qui relèvent de la fantasy incorporent la guenaude à leur bestiaire. Il y a, déjà, la série Donjons & Dragons. Les bestiaires comprennent plusieurs types de guenaudes, dont la guenaude aquatique et la guenaude nocture. Je suspecte fortement que c’est là que les traducteurs de Witcher III ont cherché l’inspiration pour traduire leur bestiaire. En effet, la guenaude se retrouve aussi sous plusieurs formes dans Wild Hunt: guenaude aquatique, guenaude sépulcrale. Ce qui est très intéressant, c’est que dans la version polonaise du jeu, ce sont des baba, cousines de Baba Jaga: baba wodnababa cmentarna. En polonais, il y a plein de baba différentes affiliées à un élément particulier. Deux d’entre elles ont clairement été utilisées dans Witcher III. Quant à l’anglais, il utilise le terme hag qui signifie « sorcière » et qui est parfaitement applicable à Baba Jaga.

Ce qui confirme cette interprétation, c’est la manière dont elles sont présentées. Silhouette de vieille femme, teint moyennement éclatant, d’une mocheté infinie: leur nom comme leur apparence indiquent qu’elles font partie de la même famille que Baba Jaga.

guenaude aquatique
Guenaude aquatique, Donjons & Dragons

Ce sera tout pour les guenaudes et Baba Jaga. J’espère que l’article vous a plu, et que vous ne verrez plus ces créatures du même œil!


 

Vous avez aimé l'article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *