Deux mois à Singapour

Pendant notre épopée asiatique, nous avons passé deux mois à Singapour. Voici nos quelques impressions sous forme de mini guide de Singapour, et quelques images.
Pour plus de photos du voyage, abonnez-vous à mon compte Instagram!

L’arrivée à Singapour

En arrivant à Singapour, il faut tout d’abord affronter le passage par l’immigration. Pour les vols venant de France et pour les séjours courts, il n’y a souvent pas de problème. Notre séjour prolongé a toutefois soulevé beaucoup de questions. Malgré les justificatifs prouvant la réservation d’un logement et l’achat d’un billet de départ, nous avons été assez longuement retenus, de même que plusieurs autres passagers de notre vol en provenance de Thaïlande.

Après une longue discussion portant sur le pourquoi de notre séjour, mais aussi sur certains aspects de notre vie privée comme depuis combien de temps nous sommes en couple, ce que nous faisons comme métier, etc., nous avons finalement été autorisés à pénétrer sur le territoire singapourien.

A noter que les visas ne sont pas nécessaires pour les séjours de moins de trois mois si l’on a un passeport français, nous avons donc été d’autant plus étonnés de la suspicion à notre égard.

Logement et transports à Singapour

Une fois l’immigration passée, nous avons enfin pu nous rendre à notre appartement. Le trajet en métro à duré plus d’un heure – Singapour est à la fois un petit pays et une grande ville, et le réseau de transports en commun est vaste et performant. Le mieux est d’acheter un pass à 5$ avec 7$ de crédit dessus, soit 12$ le pass que l’on peut ensuite recharger par tranches de 10$ minimum.

L’immobilier est cher à Singapour, et les hôtels sont onéreux. Nous avons opté pour un des AirBnB proposés sur l’île. Ils sont peu nombreux et pas forcément donnés. Pour nous permettre un séjour prolongé, nous avons donc dû choisir un logement excentré où la salle de bains était partagée entre les habitants.

Vu l’efficacité des transports, le fait d’être loin du centre-ville n’a posé aucun problème. Que ce soit pour faire du tourisme ou tout simplement pour manger, les possibilités sont nombreuses à Singapour.

Bugis Street Food

Où manger à Singapour

Commençons par le plus important, à savoir, trouver où manger à Singapour. Les possibilités sont en réalité quasi-illimitées. En effet, il y a un ou plusieurs centres commerciaux à presque chaque arrêt de métro de la ville, où l’on peut trouver une multitude de restaurants et des food courts ou hawker centres.

Les restaurants

Les restaurants sont bien moins chers que par chez nous. Il y a de nombreuses chaines de qualité qui permettent de choisir entre une grande variété de plats. Pour une envie de soupe, il y a The Soup Spoon. Pour une fringale de légumes, Simply Wrapps. Pour un désir de sushis, Ichiban Sushis, etc. A noter que certaines enseignes appliquent une surcharge de 10% pour le service, il ne faut donc pas s’étonner si la note finale est plus élevée que ce qui était prévu.

Food courts et hawker centres

L’incontournable pour manger peu cher à Singapour, ce sont les food courts, aussi connues sous le nom de hawker centres. Ce sont des agglomérats d’échoppes autour d’un espace pour se poser et manger. On peut les trouver en extérieur ou dans la plupart des centres commerciaux – sur la liste des restaurants, cherchez « Food Village », « Food Republic » ou « Kopitiam » qui sont les plus répandus. On y trouve généralement un vaste choix de spécialités asiatiques. Les plats sont chinois, indonésiens, vietnamiens, coréens, japonais… Mais l’on peut aussi tomber sur de la nourriture plus occidentale, ce qui est parfois le bienvenu pendant un long voyage. Le prix varie du tout au tout selon ce que l’on choisit, mais on y mange généralement entre 4 et 12$ par personne.

Food court dans un centre commercial sur Orchard Road

C’est aussi dans les food courts que l’on trouve le meilleur café à Singapour. Pour 1,50 à 1,80$, on peut avoir une tasse d’un délicieux kopi. Attention à ce que vous commandez! Le kopi de base est servi avec du lait concentré et du sucre, tandis que le kopi-o est un café au lait non sucré et le kopi-si un café avec du sucre et du lait. Il faut toujours préciser si l’on ne veut que du café noir.

Où sortir à Singapour

Cinq millions et demi d’habitants se partagent les 721 km² de Singapour, sans compter les touristes. Il faut bien permettre à ce beau petit monde de se distraire.

Comme mentionné plus haut, les centres commerciaux sont innombrables à Singapour, rivalisant de modernité et de style pour accueillir toujours plus de visiteurs. Orchard Road est probablement l’avenue où les lieux de shopping sont les plus nombreux, mais les autres quartiers ne sont pas en reste.

Pour sortir le soir, rien ne vaut Clarke’s Quay pour prendre un verre dans une ambiance festive. Les bars sont globalement assez nombreux, et certains sont très spécifiques. Par exemple, le One Altitude est juché sur le toit du plus haut bâtiment de la ville, à 289 mètres de haut. Le Cé La Vi se trouve sur la poupe du célèbre hôtel Marina Bay Sands et offre une vue imprenable sur la Marina Bay. L’Atlas propose quant à lui un somptueux décor Art Nouveau et nous donne l’impression de visiter la ville de Rapture.

Un petit verre au Cé La Vi sur le toit du Marina Bay Sands

La nature à Singapour

Malgré la prévalence d’une hyperurbanisation galopante, Singapour n’est pas en reste lorsqu’il s’agit d’espaces verts. Avec des parcs aménagés tels que les Chinese Gardens ou réserves naturelles comme le MacRitchie Reservoir, Singapour mérite largement son surnom de The Garden City, littéralement, « La Ville-Jardin ». Mais même dans les espaces soi-disant naturels, les sentiers sont généralement soit bétonnés, soit autrement aménagés pour garantir le confort et la sécurité de l’utilisateur. En termes d’aventure dans la nature, ça se pose là. Le côté pratique et accessible à tous constitue toutefois un sacré plus.

Attention aux singes dans les réserves naturelles de Singapour! Sentiers aménagés ou non, ils sont nombreux et il est interdit de les nourrir sous peine d’une lourde amende.

Etre un geek à Singapour

Singapour est une ville plutôt « geek friendly ». On trouve pas mal de magasins de jeux vidéo et de mangas, mais aussi des espaces entiers réservés à la vente de statuettes et de goodies, beaucoup plus qu’en France. En outre, les cinémas sont nombreux.

On peut aussi trouver des salles de VR haut-de-gamme à Singapour. On a testé Zero Latency et on a adoré. Munis d’un casque, d’un flingue et d’un sac à dos, on évolue dans différents environnements où l’on doit affronter des hordes de zombies, en statique ou en déplacement.

Singapour, le bilan

Sur le papier, il peut sembler exagéré de passer deux mois dans un petit pays comme Singapour. Ce n’est d’ailleurs pas un choix touristique habituel. Si on vient pour valider une check-list des attractions touristiques, deux semaines suffisent probablement.
Mais je me suis sentie tellement bien à Singapour que je n’ai pas regretté un instant le temps que j’y ai passé. J’ai adoré faire de longues balades dans les jardins chinois ou le long de la Marina Bay, arpenter les centres commerciaux colossaux (alors que je suis loin d’être une fan de shopping), dénicher les meilleurs plats dans les food courts. Et, si jamais j’ai l’occasion d’y retourner, je n’hésiterai pas un seul instant.

Et vous, vous avez visité Singapour? Qu’en avez-vous pensé? N’hésitez pas à partager en commentaire!

Vous avez aimé l'article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.