BTOOOM!, Battle Royale à la grenade

BTOOOM! est un anime de douze épisodes sorti en 2018 sur Netflix, initialement paru sur DVD et Blu-Ray en 2012. Inspiré du manga du même nom, écrit et dessiné par Junya Inoue, il met en scène un jeune homme qui se retrouve sur une île inhabitée où il doit affronter des adversaires qui veulent lui faire la peau.

Parmi les nombreux titres d’animation japonaise sortis récemment sur Netflix, BTOOOM! vaut-il le détour ?

L’histoire

Dans BTOOOM!, nous faisons connaissance de Ryota Sakamoto, jeune homme de 22 ans au chômage qui passe ses journées sur sa console. Il est dixième mondial de BTOOOM!, jeu vidéo à succès où les joueurs s’affrontent par équipe, armés de différents types de grenades et munis d’un sonar pour détecter les ennemis. Un jour, il se réveille au beau milieu d’une jungle sur une île, équipé de huit grenades et face à des adversaires qui semblent en savoir plus que lui.

Avec son intrigue, BTOOOM! se place à un croisement entre l’histoire de Battle Royale et celle de Hunter x Hunter. Battle Royale, parce que c’est une histoire de combat à mort pour sauver sa peau. Hunter x Hunter, parce que les personnages se retrouvent dans un jeu vidéo à taille humaine. Bref, rien de bien original de ce côté-là.

Les personnages

Les personnages de BTOOOM! entrent probablement dans tous les stéréotypes qui existent, tant pour le monde du manga que pour celui du jeu vidéo. Le héros est un bon à rien qui se révèle être un génie au grand cœur. Il n’y a qu’un seul personnage féminin, fortement caricaturé: lycéenne blonde à forte poitrine en besoin constant d’assistance.

Toutefois, s’ils se retrouvent tous ensemble sur cette île, il y a une raison. Tous ont commis des actes qui, aux yeux de la loi ou aux yeux de leurs proches, nécessitent une punition. C’est l’illustration même du fameux proverbe chinois : « Karma is a bitch ».

Action plate ou réflexion sur de réels problèmes ?

Au premier abord, BTOOOM! est un anime à l’histoire peu originale, aux personnages peu profonds et, dans l’ensemble, à l’intérêt assez douteux si ce n’est celui du divertissement immédiat. Toutefois, en tant que gameuse, je trouve qu’il permet d’explorer de façon détournée quelques problèmes qui touchent le monde du jeu vidéo. Le premier est le détachement face à la réalité qui peut toucher certains joueurs. Le second est la présence de la femme dans cet univers, sous-représentée ou mal représentée. Ceci reste toutefois une lecture personnelle. D’ailleurs, je vous propose de lire mon article sur les femmes dans la culture geek chez Le Geek Moderne.

Un anime qui vaut le détour ?

Je ne sais pas si je ferais un détour particulier pour regarder BTOOOM!, sérieusement. Mais même s’il ne vaut pas le détour, il permet de s’offrir une petite pause sympa. Donc pourquoi pas.

Vous cherchez d’autres animes à voir sur Netflix ? Jetez un œil à mon article sur One Punch Man !


L’avis du Geek Moderne

Salut tout le monde ! Je suis le fondateur du site www.legeekmoderne.fr, et je prends la plume aujourd’hui sur le blog de ma pote pour vous dire en quelques mots ce que j’ai pensé de Btooom!. Globalement c’est plutôt intéressant, assez efficace, mais j’ai relevé un manque flagrant d’originalité. J’ai noté beaucoup de points communs avec des œuvres existantes et je trouve cela assez décevant. Et le discours complètement anti-hommes manque trop de nuances pour être réellement efficace. Pour le reste c’est efficace. Vite vu, vite oublié.


BTOOOM! : La note finale

Note globale (3 / 5)
Histoire (2 / 5)
Narration (2 / 5)
Design graphique (4 / 5)
Nombre d'épisodes (4 / 5)
Vous avez aimé l'article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *